Jdi na obsah Jdi na menu
 


 

IX. Proposition subordonnée de comparaison.

 

Il faut distinguer s\'il s\'agit de la comparaison réele ou pas.

 

a/ Pour les actions réeles, on fait une autre distinction qui dépende du
rapport entre deux éléments comparés:

 

1/ en cas d\'égalité, on utilise les conjonctions comme (ako); ainsi
que
(tak ako), aussi ... que, si ... que (tak - ako); autant ...
que
(toľko - koľko); le même ... que (taký istý - ako); tel/le
... que
(taký/á - ako).

 

2/ en cas d\'inégalité - ce sont les conjonctions plus ... que (viac
- ako); moins ... que (menej ako); meilleur ... que (lepší -
ako); pire ... que (horší - ako); mieux ... que (lepšie - ako);
autre ... que (iný - ako); autrement ... que (inak - ako).

 

3/ en cas de proportionnalité - on utilise les conjonctions plus ... plus
(čím viac - tým viac); moins ... moins (čím menej - tým menej);
plus ... moins (čím viac - tým menej); moins ... plus (čím
menej - tým viac).

 

Pour le verbe - on utilise l\'indicatif ou le conditionel.

 

b/ En cas de l\'action irréele, on utilise le conjonction comme si (ako
keby, sťaby).

 

Celý referát Les propositions subordonnées circonstancielles

 

Komentáře

Přidat komentář

Přehled komentářů

Zatím nebyl vložen žádný komentář